Carnet de route

Le Sappez, ça coûte mais ça paie !!!

Sortie :  Week-end escalade Sappey du 16/05/2015

Le 20/05/2015 par HENRIOT Marie-Eve

Le Sappez, ça coûte mais ça paie !!!


Ce samedi 16 mai, dés potron minet, la crème de la crème des cafistes lédoniens se retrouve, place de Verdun, pour un week-end qu'on nous promet d'enfer dans le massif du Sappey, près la bonne ville de Thônes.
Et, en deux temps trois mouvements, nous voilà montés dans les carrosses de Jo le Taxi et Marie Fifi Brin d'acier, et, le temps de prononcer la formule magique, on est téléporté sur le parking du Sappey à 1000 m d'altitude.


Au programme concoté par Maître Jo, 2 grandes voies, Amadeus le samedi (6 + 2 longueurs en 5c max) et pour le dimanche Délit de fuite (11 longueurs en 6a max/5c obligatoire).
Première surprise à l'arrivée, il a neigé le vendredi, et on trouve une petite dizaine de cm au pied des voies après une heure de crapahute, histoire de s'échauffer le mollet. Le rocher est un peu mouillé, mais adhère bien, c'est pas trois flocons savoyards qui vont arrêter des jurassiens !! Trois cordées au départ, Jo, Marie et Pascal, Adeline et Jérôme, Cécile et Micka. Les 6 longueurs vont s'enchaîner sans (trop de) difficulté, pour arriver sur la vire un peu enneigée, mais pas suffisamment pour nous empêcher de continuer par une petite virée ...sur la vire et on rejoint le sommet à 1800m par deux voies (très) faciles que nous faisons en solo, fingers in the nose, comme dirait mon ami Jack Daniels...
La descente sera plus laborieuse dans des éboulis mâtinés de neige pas assez fondue à mon goût (je préfère la fondue jurassienne !) et nous voilà de retour vers les carrosses direction camping de Thônes. A peine  le temps de sortir les verres pour l'apéro que les tentes sont installées, les matelas gonflés, les sacs de couchage déroulés et les grimpeurs...lavés.
Le soir ce sera pizza au resto, un verre de vin, un génépy et au lit !!!


Dimanche, réveil au chant des oiseaux et petit déj concoté par Jo.
Fifi Brin d'acier et Gégé nous abandonne pour aller faire une voie en TA, bon, on ne dit rien, mais on en pense pas moins... (* voir complèment en bas de page)
On retrouve Florian, le fils de Jo, sur le parking du Sappey et à 9 heures tapante nous voilà repartis à crapahuter, mais plus de neige ce matin, c'est mieux. Ce sera une longue mais belle journée avec une heure de montée, puis on fait 2 cordées de trois (Jo, Flo et Adeline au départ puis Micka, Cécile et Pascal). Et c'est parti pour 7 heures de rocher, 11 longueurs bien soutenues avec une cotation pas volée (perso j'ai déjà vu des 5c plus faciles...).
A 18h, Adeline voit pointer un crâne dégarni (mais qui cela peut-il bien être ???), c'est la deuxième cordée  qui débouche au sommet.  Vu l'heure on ne s'attarde pas et on entâme rapidement la descente, d'abord sur l'arête du Sappey pour rejoindre un couloir pentu et un peu pèteux mais bien sympa quand même, puis un pierrier coulant comme un camembert qui se respecte, pour finir par un joli sentier dans  la forêt. Retour au parking 20h15 soit plus de 11 heures de course...
Pendant le retour sur Lons, ça causait moins dans le carrosse à Jo !!
 

Pascal B.

 

* complèment d'information :

* Effectivement on en pense pas moins...
Ayant dû me trainer tout le samedi Pascal et Jo sur ma cordée qui ont un vrai problème avec l'engagement, trouvant les points trop espacés, souffrant de crampes aux mollets dans des cannelures randonnées (bon à leurs âges ont peut pas leur en vouloir, il y a être et avoir été...), souhaitant sortir la corde dans les 2 longueurs finales en 3... et sans parler des cordées de derrière qu'on a dû attendre pour des raisons obscures de glissades et autres rapprochements suspects... bref, prétextant une remise en jambe nécessaire pour un stage de terrain d'aventure à venir, je réussis à embarquer treets (jéjédu39 pour les intimes ;-)) pour le dimanche, dans un de mes plans foireux (mais toujours intéressant et riche en expérience... ;-) ) pour une journée loin de ces falaises aseptisées de ces sptits tous les 2 mètres :-)

Dimanche, aux 1ères lueurs du jour..., nous voilà donc partie, coinceurs et friends plein le baudrier, en colliers et boucles d'oreilles, pour l'ascension, mythique et connue de tout alpiniste qui se respecte, de la fameuse voie du "Pas du Roc", 5 longueurs côté 'abo++', ouverte en 1985 et jamais répétée.
Arrivée sur place, nous attaquons la marche d'approche, serpette et tronçonneuse en main et palmes au pied. Notre topo hyper détaillé en poche, nous trouvons rapidement notre objectif sans encombre ni doute comme d'habitude...
Ceci étant pour nous imprégner des lieux et de l'ambiance nous décidons d'explorer les alentours et c'est alors qu'une évidence nous apparaît face à un pilier majestueux !
Effectivement il était temps pour nous de passer à une activité alpine sérieuse et d'enfin laisser trace de notre passage dans l'histoire de l'alpinisme : nous décidons d'ouvrir notre 1ère voie !

C'est ainsi que pendant que nos compères de la veille peinaient dans l'ascension de 11 longueurs pour débutants, nous ouvrions une voie, déjà de renommée international.., la désormais mythique voie "des alpineurs" : 2 longueurs de 25 m d'une difficulté telle que nous avons dû créer une nouvelle cotation : la voie "des alpineurs" est donc côté DMTB++ (*).
 

Voilà donc une de ces voies par laquelle il vous faudra désormais passer pour rentrer dans cette élite des alpinistes alpineurs !

Que l'engagement, la confiance et la persévérance vous fassent un jour marcher dans nos pas : aucune voie n'est inaccessible…!
 

Marie-Eve H.

 

*DMTB = Débile Mais Tellement Bon

 

Longue vie au CAF de Lons, aux alpineurs du Jura et merci Jo pour ces virées d'exception !

 

 

CLUB ALPIN FRANCAIS LONS LE SAUNIER
15 AVENUE DU STADE
39000  LONS LE SAUNIER
Contactez-nous
Tél. 03 84 47 69 35
Permanences :
jeudi de 18:30 à 19:30 sauf pendant les vacances scolaires
Agenda